< [Tunis] Night Outs at AfricArt "World Full Of Bass" with Shinigami San & Boomj
11.12.2009 15:00 Il y a : 9 yrs
Auteur : Dj BouZz

[Tunis] Installations E-FEST à MAD'ART.

Vernissage le Vendredi 11 Décembre à 18h au Théâtre Mad'art. Entrée libre tous les jours de 10h à 19h, du Vendredi 11 Décembre au Lundi 14 Décembre.


Vernissage le Vendredi 11 Décembre à 18h
au Théâtre Mad'art.
Entrée libre tous les jours de 10h à 19h,
du Vendredi 11 Décembre au Lundi 14 Décembre.


INSTALLATIONS :

-

VIRTUAL CALLIGRAPHY 1.0 (Fr)
Digital Slaves and Kaalam - Real time drawing process.
Vidéo link : vimeo.com/5066378

Ce projet nait de la rencontre entre Kaalam, artiste calligraphe expérimentant différents procédés de création graphique et Digital Slaves, collectif de créateurs spécialisés dans l’art numérique.
Ensemble, ils ont développé un procédé de création graphique en temps réel inspiré du principe du light-graff :
Une caméra analyse les gestes réalisés à l’aide d’une lampe dédiée et retransmet le tracé en temps réel. Ce procédé permet le mélange entre création graphique temps réel, création musicale et chorégraphie.

_

ANARCHITECTURE (Fr)
Olivier Ratsi
www.ratsi.com
label Antivj
www.antivj.com

Le travail d’Olivier Ratsi s’articule essentiellement autour des représentations de la perception du monde et de l'expérience du réel à travers l’image fixe et animée. Son objectif est de générer une rupture avec la signification des éléments d'origine, de proposer un nouvel angle d'observation, une autre façon de concevoir l'espace et le temps.
Ce travail prend forme à travers différents domaines : la photographie, la peinture numérique, la vidéo, l’installation en volume et le VJing. Olivier fait aussi parti du label visuel Antivj depuis 2007.

Dans la continuité de sa démarche artistique, il proposera pour cette exposition une série de photo prise en Tunisie à Lac 2 sur lesquelles des retouches numériques en vue de modifier leur apparence première ont été apporté.

-

RAQ[S] (Tu)
Haythem Zakaria
www.dataisbeauty.com

« O jour, lève-toi,
Les atomes dansent,
Les âmes, de joie,
sans tête ni pieds, dansent.
Celui pour qui le firmament
et l’atmosphère dansent,
A l’oreille, je te dirai
où l’entraîne la danse.»
Djâlal al-dîn Rûmî

Installation interactive temps réel avec capteur sensoriel //mono écran //sonore-stéréo,
Raq[s] est le prélude d’un mariage improbable des textes mystiques de Djâlal al-dîn Rûmî et de l’art génératif sous forme d’installations numériques immersives.
Le tout est un mouvement transcendant régie par un dialogue abstrait et une attraction intime entre ses composantes : les particules.
Ces particules libres voyagent, coulent, s’enchevêtrent, menant une danse enivrante, mystique, qui dénature une vision unidimensionnelle dans un espace-temps infini de contemplation.
Aux plus suspicieux, à ceux qui s’interrogent sur leurs intentions, l’invitation est ouverte à danser leur danse.

Haythem zakaria est un performeur audio-vidéo et créateur digital utilisant des langages de programmation temps réel lui permettant de travailler sur un flux continue et une multitude de protocoles machine/logiciel.

-

AMUSIE (Fr)
Installation d'Aymeric De Tapol & Mokuhen
a.detapol.free.fr

"Amusie" propose une intersection temporaire entre l'extérieur et la "bulle" initiale. Une expérience d'écoute. Une prise de conscience de l'environnement sonore immédiat, de son atmosphère et de son impact. Et au-delà de cela, un éventail de souvenirs et de sentiments

Indépendant d'une lésion de l'appareil auditif, l'amusie est un trouble de l'expression ou de la compréhension discriminante des bruits musicaux.

Pour les patients atteints d'amusie congénitale, la musique est comme une langue étrangère, impossible à décoder, apprécier ou à comprendre. Ces patients décrivent d'ailleurs la musique de manière générale comme une succession de bruits qui donnent la nausée ...

Bernard Lechevalier définit trois niveaux de perception de la musique et trois niveaux d’altération de la perception musicale correspondants :
Premier niveau : C’est la capacité de reconnaître la nature d’un son
Deuxième niveau : C’est la faculté d’analyser et de comparer les diverses qualités d’un son
Troisième niveau : C’est l’identification de l’œuvre entendue

Aymeric de Tapol et Mokuhen délocalisent un support sonore existant (album de Mokuhen "Kazagumo" PPT). Immersion dans les sonorités locales (lieu de l'installation), trouble de la diffusion ou de la compréhension des brides musicales et des sonorités quotidiennes, ils créent un espace en suspension. Plus vraiment "ici" (le lieu de l'installation), mais certainement pas "là-bas" (le lieu de composition du support sonore itinial), l'auditeur se (re)-construit une perception unique et personnelle, par assemblages de petites pièces de sa mémoire auditive.

La musique est devenue un champ, un paysage, un environnement propre sans frontières. Nous flottons dans cet océan, de codes sonores, d'avatars de communautés, des voix désincarnées. Nous nous déplaçons à travers d'interminables couches de signaux sonores, souvent inconscients de leur origine géographique, rendus à l'idée que nous ne sommes nulle part dans l'espace physique indescriptible.